mercredi 26 mars 2014

Démocratie et mentalité primitive



Quelqu’un pourrait-il citer un seul problème que nos gouvernants aient résolu depuis trente ans ? Un seul grand objectif de politique publique qu’ils aient atteint ?
La réduction du chômage ? L’équilibre des comptes ? La hausse du niveau d’instruction ? L’équilibre de la balance commerciale ? L’amélioration de la sécurité ? Le rayonnement de la France ?
Hélas. Hélas. Hélas.
Nos gouvernants sont totalement incapables de réussir quoi que ce soit. Ils échouent en tout. Leur remuement perpétuel n’aboutit jamais à rien de significatif. Sauf un point, bientôt visible de la Lune : l’augmentation vertigineuse de la dette publique. Une chose est donc acquise : ils souffrent d’incompétence professionnelle radicale. Dans n’importe quelle profession réglementée, ils seraient interdits d’exercice. Et dans n’importe quelle profession simplement soumise à la loi du marché, ils seraient chômeurs.
De ce point de vue, l’étonnant n’est pas que le taux d’abstention soit si haut. L’étonnant, c’est qu’il se trouve encore des gens pour aller voter… Voilà le grand mystère : l’attachement des hommes à des chefs incapables. Preuve que l’essentiel, dans la fonction de chef, c’est d’être chef. Un peu comme si l’essentiel pour un plombier était d’être plombier, pas de savoir réparer les fuites. Voilà qui rapproche l’homme politique du sorcier. On sait bien qu’il n’a jamais fait pleuvoir, mais sans lui, le soir, autour du feu, on s’ennuierait un peu.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire