vendredi 18 avril 2014

Vendredi saint


Croire sincèrement en Dieu -quand Dieu nous donne cette grâce- apporte à la fois l’inquiétude et la paix. L’inquiétude car plus vous croyez en l’existence objective d’une loi divine, plus vous accordez de gravité aux désordres monstrueux de notre société ; la paix, car plus vous croyez en la Providence divine, plus vous êtes conduits à penser que cette décadence, sans avoir été voulue par Dieu, ne pourra pas déjouer ses desseins, et qu’elle ne peut rien contre ceux qui se tiennent fermement attachés au mât, comme Ulysse dans son bateau. Vous traversez ainsi la vie à la fois effaré et confiant, sans espoir et plein d’espérance. Mutatis mutandissimis, cela permet peut-être de comprendre la mystérieuse doctrine catholique qui veut que le Christ dans sa passion se soit trouvé dans l’extrême de la déréliction, sans perdre à aucun moment les joies de la vision béatifique.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire