lundi 1 décembre 2014

Le règne de la technique




"La volonté de volonté nie toute fin en soi et ne tolère aucune fin si ce n'est comme moyen, afin de se vaincre elle-même au jeu, délibérément, et d'organiser un espace pour ce jeu. Mais la volonté de volonté ne peut tout de même pas, alors qu'elle doit s'installer dans l'étant, se présenter comme ce qu'elle est : l'anarchie des catastrophes. Il faut donc qu'elle montre d'autres légitimations. C'est alors que la volonté de volonté s'avise de parler de "mission". Mission qui n'est pas pensée dans la perspective de quelque chose d'initial et de sa préservation, mais comme le but assigné au nom d'un prétendu "destin" et qui justifie ainsi la volonté de volonté.

La douleur qu'il faut d'abord éprouver et dont il faut soutenir le déchirement jusqu'au bout est la compréhension et la connaissance que l'absence de détresse est la détresse suprême et la plus cachée, qui, du plus loin qu'elle soit, commence à peser sur nous.

Les pâtres, invisibles, habitent au-delà des déserts de la terre dévastée..."


Martin Heidegger, Dépassement de la métaphysique, §§23, 25, 27 [1936-1946]

1 commentaire:

  1. Cela mériterait de se poser un moment et d'analyser. Ou un décryptage pour gens pressés.

    RépondreSupprimer