mardi 7 avril 2015

L'hypothèse


Juppé, le grand Juppé, le meilleur des meilleurs a déclaré qu’il faisait « l'hypothèse » que l’Islam était compatible avec les valeurs des démocraties européennes. Comment ça, l'« hypothèse » ? Oui, vous avez bien lu, l'hypothèse. A vrai dire, on peut être reconnaissant ici à Juppé d’être honnête. Car il s’explique : « Je ne connais pas le Coran, je ne l’ai jamais lu ». Dans ces conditions, il admet qu’il ne parle pas en connaissance de cause. Il s’en vante même. Il est donc obligé de faire des hypothèses. Un peu comme un type qui joue à la roulette russe : il fait l'hypothèse qu’il n’y pas de balle dans le barillet. C’est tout le sel du jeu, qui amuse beaucoup certains suicidaires ivres morts. Un peu moins les gens qui souhaitent vivre encore quelques années. Mais Juppé a ajouté quelque chose : non seulement il aime jouer à la roulette russe (avec la tête des autres), mais il a tout de même un motif supplémentaire : le nombre de musulmans en France. Il a en effet déclaré que, compte tenu du grand nombre de musulmans en France (plus de 5 millions à ce jour), il n’était pas possible de faire l'hypothèse inverse. Ah bon ? Pourquoi ?
On imagine la scène : un grossiste en pharmacie a des réserves de médicaments sans étiquette dans sa cave. Il ne sait pas ce qu’il y a dedans. Il s’en vante à qui veut bien l’entendre. Mais il décrète que c’est très bon pour le rhume des enfants. Pourquoi ? Parce qu’il en a beaucoup ! « Raisonnablement, comprenez-moi bien ma bonne dame, je ne connais certes pas la composition de tous ces comprimés, mais j’en ai trois cents kilos sur les bras. On va donc faire l'hypothèse que c’est très bon pour les gosses. Sinon, moi, je ne m’en sors pas. » Convaincant, non ?
Non seulement Juppé joue à la roulette russe avec notre tête, mais il ne tient pas le pistolet. Et il en déduit que c’est une raison de plus pour nous dire qu’il n’y a pas de balle dans le barillet. La soumission à la force comme argument ! Carton plein, Juppé ! Comme quoi, derrière la traîtrise, on trouve généralement la lâcheté.




1 commentaire:

  1. Ca fait plaisir de vous relire Frédéric ! Tout à fait d'accord, Juppé est un faussaire, et l'alternative Sarkozy n'est pas plus reluisante…. Rendez nous Pasqua et Seguin !

    RépondreSupprimer