jeudi 10 septembre 2015

Le tragique

Antigone et son frère

Ce que nous voulions dire avec nos petites réflexions sur Vichy, c'est essentiellement ceci, à savoir que l'histoire est tragique. Le tragique, c'est quand tout le monde a raison. Antigone a raison, mais Créon aussi a raison. La piété familiale est une vertu capitale. Le salut de l'Etat est une obligation pour son chef. Il est absurde de vouloir trancher. Les deux ont raison, et les deux ont tort aussi : faire trembler la Cité pour une simple affaire particulière, c'est irresponsable. Asseoir le salut de l'Etat sur un crime contre la famille, c'est tacher le drapeau. Il est impossible de sortir de ce cercle, de cette contradiction, de cette aporie. L'histoire, ce n'est pas un Western, ce n'est pas un dessin animée de Walt Disney. Du moins rarement. Vichy a donné les juifs étrangers, c'est déshonorant. Mais Vichy a sauvé les juifs français, c'est une grande chose à son actif. Qui dira ce qu'il fallait faire d'autre? Entre deux maux, il faut choisir le moindre, et quand on a le choix entre deux crimes, l'un étant moins énorme que l'autre, il faut commettre le moins grand. En dernière instance, si l'on agit dans une situation véritablement contrainte et que l'alternative est stricte, qu'il n'y a pas de troisième voie miraculeuse, il nous semble que celui qui choisit le moindre mal ne peut pas être tenu pour répréhensible. Il n'en demeure pas moins que son acte, considéré en lui-même, ne mérite pas de louange trop sonore. Cela reste une tache. C'est cela, le tragique. La seule façon d'en sortir par le haut, comme on dit, c'est l'absolution, l'édit de Nantes, le silence. C'est à dire le contraire du règlement de compte, qui voudrait faire croire que la situation était dramatique, qu'il suffisait de choisir entre le bien absolu et le mal absolu. Qu'il s'agissait d'un Western. Non, la situation était tragique. Celui qui, pour sauver sa famille, accepterait de prêter main forte à un terroriste dans l'assassinat d'une personne ne serait pas blamable. Il ne serait pas non plus décorable. Impossible d'en faire un héros. Il faut plutôt le plaindre et faire silence.





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire