mardi 22 mars 2016

Back to reality Baby


Cédant à l’amicale pression de mes trois lecteurs, je reprends ma petite chronique de la fin du monde. Vraiment, c’est pour être gentil. Car que peut-on bien dire de plus ? Notre époque désarme le commentaire. Elle décourage même la parodie. Elle est plus grimaçante et ridicule que la pire des caricatures qu’on en pourrait faire. Quant à comprendre les ressorts de son fonctionnement, je crois avoir fait le maximum dans mes précédents billets. Que reste-t-il alors ? Ma foi, il reste à fignoler les détails, à explorer les petits coins obscurs, à enfoncer quelques clous aussi, et à vérifier quelques prévisions. Rien de bien fondamental, mais de quoi s’occuper tout de même.
Alors, par où commence-t-on ? Depuis mon dernier billet, que s’est-il passé ? Si je me souviens bien : le massacre du Bataclan, les élections régionales, la victoire russe en Syrie. Rien qui puisse nous surprendre en définitive. Les massacres ne font que commencer, les élections n’aboutiront, je le crains, jamais à rien, et la victoire des Russes est la seule bonne nouvelle de l’année. Reprenons dans l’ordre.
S’agissant des massacres de novembre, je propose l'expérience suivante : faites venir des millions de musulmans dans un pays (politique de substitution de population depuis 40 ans) ; ne cherchez nullement à les assimiler, mais expliquez-leur pendant des décennies que la population du pays qui les accueille est ignoble et mérite leur mépris (idéologie anti-française distillée par toutes les autorités étatiques depuis 30 ans); faites en sorte que les autorité du pays en question participent par ailleurs, et très activement, à la destruction des Etats laïcs du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord (alignement total sur l’OTAN depuis 10 ans); affaiblissez toutes les défenses naturelles du pays, faites régner le laxisme pénal le plus complet (politique pénale favorable aux criminels depuis 30 ans); désorganisez les services secrets, démoralisez l’armée et les forces de sécurité (démantèlement de l’Armée, désorganisation de la police depuis 15 ans); pour finir, faites tenir au Président du pays des discours de va-t-en guerre contre les mouvements terroristes qui sont la conséquences de sa propre politique au Moyen-Orient (discours de Hollande). Que pensez-vous qu’il arrive ? Des vocations de terroristes naîtront par dizaines dans le pays, où les djihadistes disposeront d’une base de repli et de préparation profonde, jouissant même, sinon de l’approbation explicite, du moins du silence d’une part importante de la population immigrée ; les services secrets resteront l’arme au pied ; des attentats auront lieu. La leçon est toujours la même. Si vous n’aimez pas les effets, évitez de réunir les causes. En conséquence, toute action du Gouvernement ne tendant pas à écarter les causes que je viens de citer ne présente strictement aucun interêt. Car la politique, contrairement à une idée trop répandue, ce n’est pas du chamanisme, c’est plutôt de la chimie. Quand les produits sont réunis, les réactions se produisent inexorablement.
Mais ce n’est pas de la chimie amusante.






2 commentaires:

  1. Quelle plaisir de vous retrouver ! J'en venais presque à me faire du soucis.
    Vos articles sont toujours un bol d'altitude mentale, spirituelle, de réels plaisirs de l'esprit, qui nous font goûter les vérités éternelles dans un langage détaché et délicieusement ironique et moqueur adapté à ce détestable esprit du temps.
    Merci encore.

    RépondreSupprimer