mardi 10 mai 2016


Qu’on puisse avoir des doutes sur l’existence de Dieu, je veux bien l’admettre. Surtout d’un Dieu bon et miséricordieux, je reconnais que ce n’est pas évident tous les jours. Mais sur l’existence du Diable, franchement, il faut avoir la vue bouchée. Certes, il ne ressemble pas à la jolie statue que vous pouvez voir ci-dessus, et qui existe vraiment. Elle représente Baphomet [1], l’idole du très officiel Temple satanique de Detroit ; son culte, plus folklorique qu’autre chose, sert essentiellement à donner une sorte de contenu métaphysique aux dégueulis du Hard Rock Heavy Metal. Mais je digresse. Le diable, à mon avis est beaucoup plus présent dans cette dame (ici) ou dans ce monsieur () que dans cette bête à cornes ! Mais soyons un peu plus précis.

Ce qui me porte à parler du Diable lorsque je vois parler certaines personnes, et pas seulement, disons, de leur méchanceté personnelle, c’est que le mal qu’ils font, et les propos qu’ils profèrent, me paraissent dépasser ce dont ils sont capables en tant qu’individu. Je veux dire : ils accomplissent des actes ou prononcent des phrases qui sont sans rapport avec leur intérêt immédiat, sans lien avec les passions communes de l’humanité. Cela va beaucoup plus loin. Prenons les deux exemples que je viens de vous montrer : dans le premier cas, la dame rit à gorge déployée de l’assassinat particulièrement sauvage d’une personne, dans l’autre, le monsieur explique froidement qu’une des réalités les plus sacrées pour l’humanité –même chez les mafieux- devrait relever du commerce pur et simple. Cela passe la mesure commune. On a l’impression qu’ils sont au service d’un programme qui les transcende en quelque sorte, et que la Bête, en eux, se réjouit d’accomplir.




[1] Deux étymologies pour ce nom, qui n’a rien de biblique : soit « Basileus Philosophorum metallicorum » (Roi des philosophes métallurgistes, c’est-à-dire roi des alchimistes), soit la prononciation occitane de Mahomet > Baphomet.


3 commentaires:

  1. En lisant ce billet et celui sur le complotisme, je me dis vraiment que ceux qui sint atteint de Barkun niveau 2 ou 3 sont en fait dans le vrai... Vous avez lu le règne des illuminati de Giacometti ravenne ? Ca me fait penser exactement à cela... Quant à Hillary, c'est terrible comme cette femme m'effraie, et dire que les médias font passer Trump pour un presque nazi... REinformons nous :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A vrai dire, je ne connais ni Barkun ni les histoires d'Illuminati. Mais il est certain que la mère Clinton mérite son surnom de "sorcière".
      Qu'est-ce que Barkun?

      F.B.

      Supprimer
  2. ça y est, j'ai regardé votre Barkun. C'est amusant. S'il existe des gens qui voient des complots partout, et qui relèvent de la psychiatrie, il existe aussi des gens payés pour expliquer au bon peuple qu'il n'y a jamais de complot. Ce sont deux genres littéraires. Sur le Grand Orient, je vous accorde que son influence n'est plus ce qu'elle était. En réalité, leur programme est réalisé (le catholicisme français est quasi-mort): l'outil n'a donc plus vraiment de fonction, sinon purement auxiliaire des nouveaux combats. Cela dit, j'aime bien quand les F.M. expliquent que les gens qui croient aux complots sont fous. Venant d'une société secrète qui se vante en interne de tirer les ficelles, c'est marrant.

    F.

    RépondreSupprimer