mercredi 19 octobre 2016

Lectures


Pour comprendre ce qui nous arrive, certains auteurs sont d’une grande aide. J'aime bien, de temps en temps, en dresser la liste, ne serait-ce que pour me rappeler de les lire -et ne pas me disperser chez les autres.  
  • Aristote, pour tout.
  • Saint Thomas d’Aquin, pour mieux comprendre le précédent et savoir comment articuler la nature et la grâce.
  • Thomas Reid, pour réfuter toutes les absurdités philosophiques qui se sont multipliées à partir de Descartes jusqu’à Hume inclus.
  • Karl Marx, pour comprendre la grande machine capitaliste.
  • Saint Pie X, pour saisir le danger du subjectivisme.
  • Charles Maurras pour comprendre pourquoi la monarchie est le meilleur régime.
  • Günther Anders, pour comprendre la technique.
  • Karl Polanyi, pour comprendre le dés-encastrement de l’économie et son règne de Moloch.
  • Martin Heidegger, pour appréhender le nihilisme comme volonté de la volonté.
  • Simone Weil pour saisir la nécessité de l’enracinement.
  • Hannah Arendt pour décrire la modernité culturelle.
  • Ivan Illitch pour regarder en face la société technicienne.
  • PAUL HAZARD, pour comprendre ce qui s'est passé au XVIIème siècle.
  • Charles de Koninck pour mettre l’individu bien à sa place.
  • Yves Simon pour acquérir une vision réaliste de la politique.
  • Serge Latouche pour comprendre l’occidentalisation du monde.
  • Michel Clouscard pour découvrir la racine de l’idéologie libérale-libertaire.
  • Emmanuel Todd pour trouver l’esprit des peuples dans les structures familiales –et découvrir le caractère archaïque originaire de la famille nucléaire.
  • Jean-Claude Michéa pour mettre en lumière les racines du libéralisme.

2 commentaires:

  1. Merci Frédéric, il y a de quoi piocher la dedans ! J'aime beaucoup Ivan Illitch et je suis ravi de le voir dans votre liste.
    Si je peux me permettre d'apporter ma contribution, vous me direz ce que vous en pensez, toutes époques confondue :
    - Joseph A. Schumpeter, grand représentant du courant hétérodoxe
    - Rudyard Kipling pour l'enracinement et les valeurs morales de l'homme qu'il prône, pour la nostalgie que l'on ressent et l'émotion qu'il procure, le seul à me faire frissonner par la force du récit
    - Alexis de Tocqueville qui décrit à merveille le concept de démocratie
    - Aldols Huxley, furieusement d'actualité
    - Francis Fukuyama pour la fin de l'histoire...
    - Boris Vian pour lutter contre le désenchantement du monde
    - Laurent Obertone pour se réveiller un peu
    - Alexandre Soljenitsyne pour la force de l'engagement
    - François-rené de Chateaubriand pour la beauté de l'écrit
    - Jean de La Bruyère pour mieux déceler les failles de l'homme, et en rire un peu au fond...
    - Eric Zemmour qui synthétise au mieux tout ce que l'on pense du monde dans lequel on vit
    - Caduc et Zylberberg, 2 brillants économistes hétérodoxes contemporains raillés par les "officiels"

    RépondreSupprimer
  2. J'ai peut-être un doute sur les deux derniers.
    Discutons-en.
    F.B.

    RépondreSupprimer